Kinetix, la jeune pousse innovante qui convertit les mouvements vidéo en animation 3D

Kinetix, une startup émergeante de la Deep Tech, a développé une technologie unique capable d’analyser les données de mouvement issues de vidéos en temps réel pour les traduire en animations 3D. Elle est fière de compter parmi ses partenaires des poids lourds du Web3 tels que The Sandbox et Zepeto.

Créée en 2020, Kinetix ambitionne de bouleverser le monde de l’animation en donnant aux créateurs de contenus visuels la possibilité de transposer les mouvements capturés sur vidéo en animation 3D. Grâce à la technologie de Kinetix, les données de mouvement sont extraites des vidéos pour être transformées en modèles d’animation 3D d’un réalisme saisissant.

Cette avancée technologique ouvre des horizons inédits pour la création de contenus visuels, notamment dans les secteurs des jeux vidéo, de la publicité et de la réalité virtuelle. Comme l’explique Yassine Tahi, « il n’est plus nécessaire de recourir à un acteur ou à des logiciels d’animation 3D ». D’un point de vue technique, le logiciel utilise des algorithmes de pointe en apprentissage profond et intelligence artificielle pour créer des personnages et des environnements d’un réalisme étonnant, en extrayant les mouvements d’une vidéo 2D pour créer une animation en 3D.

Faire sa marque dans le métavers

En mai 2022, la jeune pousse a réussi une levée de fonds de 11 millions d’euros, dirigée par Adam Ghobarah, fondateur de Top Harvest Capital, avec la contribution de plusieurs acteurs importants du Web3.

L’objectif de cet investissement est de poursuivre l’innovation, de simplifier et d’automatiser la plateforme d’animation 3D, et de renforcer sa présence sur le marché international en établissant des partenariats stratégiques avec des acteurs majeurs comme Sandbox ou Decentraland.

Cette levée de fonds rapide témoigne de « l’enthousiasme suscité par notre technologie dans le secteur de la production de contenus 3D grâce à l’intelligence artificielle », se félicite le cofondateur. Il ajoute : « Nous sommes en bonne position pour soutenir notre croissance et réaliser notre vision ambitieuse de transformer l’industrie du contenu 3D. »

Aujourd’hui, la technologie de Kinetix est utilisée par des dizaines de milliers d’utilisateurs à travers le monde. De plus, Kinetix aspire à laisser sa marque dans le métavers, ce monde virtuel parallèle où chacun peut avoir son alter ego numérique sous forme d’avatar en animation 3D. Selon le réseau d’entreprises britannique PwC, spécialisé dans les missions d’audit, d’expertise comptable et de conseil, ce marché pourrait générer 1 660 milliards de dollars pour l’économie mondiale d’ici à 2030.

Kinetix vise à démocratiser l’animation 3D
La procédure d’animation 3D est généralement complexe et prend du temps, nécessitant la création de modèles, de textures, de mouvements et d’effets visuels. Kinetix cherche à simplifier la tâche pour les animateurs 3D et offre une variété de fonctionnalités pour les professionnels et les novices.

« Notre but est de rendre la création d’animation accessible à tous. Auparavant, nous étions orientés vers le marché professionnel, mais notre levée de fonds nous permet maintenant de développer une technologie accessible à tous », explique Yassine Tahi. Les animations 3D sont utilisées dans divers domaines tels que le cinéma, la publicité et l’éducation.

« En rendant l’animation 3D accessible à tous, nous donnons aux utilisateurs la possibilité de créer leurs propres mouvements pour qu’ils puissent les intégrer dans des jeux et ainsi exprimer leur personnalité », souligne notre interlocuteur, un jeune entrepreneur qui évolue dans l’écosystème tech depuis 2013.

Yassine Tahi, influencé par ses nombreuses expériences dans des fonds d’investissement au Maroc et en France comme 212 Founders, Rocket Internet et Inskip, et dans des organisations à l’esprit startup comme Google, a retrouvé l’envie d’entreprendre. En 2019, il a cofondé un think tank parisien, Paris Digitale, dont l’objectif est de réunir, de stimuler et de produire des idées en créant des passerelles entre le monde des startups et la vie publique, en faveur du développement de l’écosystème tech à Paris et en Île-de-France.

En avril 2020, il rejoint le programme Entrepreneur First, où il fait la rencontre de Henri Mirande. Tous deux experts dans leur domaine respectif : Yassine Tahi, formé en business et management à la London School of Economics and Political Science, Sciences Po et HEC Paris, et Henri Mirande, ingénieur en informatique à Centrale Supélec, qui apporte son expertise à Dassault System en vision par ordinateur et animation 3D.

« Nous avons choisi de relever le défi et l’adrénaline de la création d’entreprise dans un domaine que nous maîtrisons », déclare le cofondateur. Ensemble, ils ont développé une version bêta (MVP) début 2021 : une plateforme « no code » spécialisée dans la création de contenus visuels en 3D assistée par l’intelligence artificielle. « Les créateurs ont commencé à générer des animations 3D de personnages en un rien de temps, à partir d’une simple vidéo 2D. C’est une avancée technologique qui a déjà séduit de nombreux utilisateurs, qu’ils soient experts ou non », se targue le jeune cofondateur.

Une levée de 11 millions de dollars

En juin 2021, la startup lance la version Beta avancée, faisant un pas de plus vers la simplification et l’accessibilité de la création d’animations 3D. « Cette nouvelle version offre une expérience utilisateur améliorée, grâce à une refonte totale de la version beta et à l’ajout de nouveaux outils d’édition et de création intelligents. »

En février 2022, Kinetix franchit une étape supplémentaire en s’associant avec Adobe, le géant de l’édition de logiciels, pour intégrer une sélection exclusive d’animations et de personnages 3D Mixamo dans sa solution. Cette collaboration a permis aux créateurs d’accéder plus facilement à des outils puissants pour accélérer leur travail.

La startup ne compte pas s’arrêter là et continue de chercher de nouvelles solutions pour accélérer la démocratisation de son produit. En mai 2022, Kinetix a levé 11 millions de dollars en financement de démarrage pour favoriser « l’émergence du contenu généré par les utilisateurs dans le Metaverse ».

Aujourd’hui, si Kinetix aspire à devenir un joyau de l’intelligence artificielle, c’est avant tout grâce à son équipe. Dans le quartier du Sentier, au cœur de Paris, Kinetix a réussi à attirer 45 ingénieurs créatifs, grâce à la levée de fonds, qui exploitent les dernières tendances technologiques pour permettre aux spécialistes de l’animation 3D de mieux exercer leur passion de production de contenus visuels.

En deux ans, la startup a pu confirmer sa vision de l’avenir de l’industrie de l’animation. « Nous sommes impatients de continuer à travailler avec nos clients dans plus de vingt pays pour leur offrir des solutions innovantes et repousser les limites de ce qui est possible en matière de création de contenu 3D », conclut le jeune entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Press ESC to close