10 écosystèmes africains les plus prometteurs pour les startups en 2023

Le classement élaboré par le rapport Global Startup Ecosystem Index du centre de recherche StartupBlink prend en considération les performances des pays en termes de financement, de volume de transactions, ainsi que de progrès sectoriels spécifiques. Cette évaluation renforce l’attrait de ces pays pour les entrepreneurs et les investisseurs, mettant en lumière leurs réussites significatives dans le domaine entrepreneurial.

Ce rapport positionne l’Afrique du Sud en tête du classement des meilleurs écosystèmes de startups sur le continent, suite aux conditions propices au développement des entreprises émergentes à Cape Town et Johannesburg.

En se positionnant en deuxième place en Afrique, Maurice se distingue par une dynamique positive remarquable parmi les 100 premiers pays mondiaux, ayant progressé de 10 places en un an pour atteindre la 61e position mondiale.

De manière similaire, le Sénégal a grimpé à la huitième place sur le continent et à la 82e place mondiale au cours de la même année.

Il est notable que Maurice a intégré la notation en 2021, suivi du Sénégal en 2022, et les deux pays ont maintenu une amélioration constante de leur écosystème de startups depuis leur inclusion. »

Parmi les fluctuations les plus notables observés dans le classement des pays classés de la 51e à la 100e place, il est essentiel de mentionner la chute significative du Maroc, précédemment classé 11e en Afrique. Le Maroc a perdu 14 places, se positionnant désormais au 93e rang mondial, après avoir connu une ascension de 16 places en 2022. En parallèle, le Rwanda, occupant la 12e position sur le continent, a également enregistré une baisse notable de 11 places, se retrouvant au 95e rang mondial. Cette régression représente une perte de 30 places depuis 2020, entraînant ainsi la sortie du Rwanda du top 10 africain.

Le classement africain est actuellement structuré de la manière suivante : l’Afrique du Sud, l’Île Maurice, le Kenya, le Nigeria, l’Égypte, le Ghana, le Cap-Vert, Sénégal, la Namibie et la Tunisie.

1. L’Afrique du Sud est classée à la 53e position mondiale avec un score total de 3,002 points soit une régression de 4 places dans le classement mondial par rapport à l’année 2022. Son écosystème se démarque largement, en grande partie grâce à Johannesburg et au Cap. Le Cap, reconnu comme le principal hub des nomades numériques en Afrique, a subi une transformation majeure pour devenir un centre technologique d’importance, attirant des investissements étrangers directs et attirant des talents exceptionnels de tout le pays. Cet écosystème se positionne ainsi parmi les plus prometteurs du continent, formant une scène de startups dynamique, principalement dirigée par le secteur privé.

2. L’Île Maurice est classée à la 61e à la position mondiale avec un score total de 2,098 points soit une amélioration de 10 places par rapport à l’année 2022. Doté d’un écosystème de startups de taille modeste mais robuste, ce pays bénéficie d’une infrastructure bien développée, offrant ainsi une base solide pour les nouvelles entreprises. Cela est rendu possible grâce à une communauté unie de freelances et d’entrepreneurs.

3. Le Kenya est classée à la 61e position mondiale avec un score total de 2,098 points, soit une position similaire à 2022. Se hissant parmi les économies les plus avancées du continent africain, ce pays est devenu un centre technologique novateur, en particulier dans le domaine des solutions de paiement mobile.

4. Le Nigeria est classé à la 64e position mondiale avec un score total de 1,941 point, soit une régression de 3 places dans le classement mondial par rapport à l’année 2022. Bénéficiant d’un marché de consommation considérable, le Nigeria a émergé comme l’un des principaux hubs de startups en Afrique.

5. L’Égypte est classé à la 67e position mondiale avec un score de 1,638 point soit une régression de 2 places par rapport à 2022. Le paysage des startups au pays se distingue comme l’un des plus robustes en Afrique du Nord, avec Le Caire en tant que figure dominante. Il offre un potentiel considérable, alimenté par la vaste taille du marché égyptien et une population dépassant les 110 millions d’habitants.

6. Le Ghana est classé à la 77e mondiale avec un score de 0,725 point soit une amélioration de 5 places par rapport à 2022. son écosystème des startups est en perpétuelle évolution, marqué par une croissance continue et l’attrait d’investissements directs étrangers. Cette dynamique témoigne de l’émergence d’un environnement entrepreneurial florissant dans le pays. Les startups ghanéennes bénéficient de l’attention et du soutien croissants des investisseurs étrangers, ce qui contribue à stimuler l’innovation et à créer de nouvelles opportunités.

7. Le Cap-Vert est classé à la 78e position mondiale, avec 0,715 point soit une amélioration de 2 places par rapport à 2022. Sur l’île, une nouvelle communauté d’entrepreneurs locaux dynamiques a vu le jour, générant des innovations de grande qualité avec un fort potentiel de rayonnement.

8. Le Sénégal est classé à la 82e position mondiale, avec 0,627 point soit une amélioration considérable de 10 places par rapport à 2022. Il gagne en attractivité auprès des entrepreneurs et des investisseurs cherchant à développer leurs activités en Afrique de l’Ouest. Cette popularité s’explique par son environnement des affaires favorable et ses institutions robustes. DE plus, le port de Dakar est l’un des plus importants de la région, et qui permet une connexion rapide aux marchés européens et nord-américains.

9. La Namibie est classée à la 88e position mondiale, avec 0,621 point soit une amélioration de 3 places par rapport à 2022. L’écosystème des startups en Namibie établit un cadre sûr et stable, favorable au développement de l’entrepreneuriat et de l’innovation à l’échelle locale.

10. La Tunisie est classée à la 91e position mondiale, avec 0,561 point, soit une régression de 8 places par rapport à 2022. L’écosystème de ses startups se trouve encore à ses débuts, se situant à sa phase initiale de développement. Le gouvernement tunisien, conscient de l’importance de favoriser le développement de hubs de startups, a réagi en mettant en place une initiative de soutien appelée Startup Tunisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Press ESC to close